Louxor, rive Ouest

Quelques bonheurs à vélo

...dans la campagne thébaine

De bon matin, nous quittons la rive Est de Louxor à 9h30. Nous traversons le Nil dans le bateau de Ramadan.

En face, sur la rive Occidentale, nous allons choisir des vélos chez un loueur, pour sillonner la campagne, les nécropoles et les temples.

Nos valises ont été transportées par taxi et réparties dans les chambres par Marie. Nous avons donc les mains et l'esprit libres !

Photos de voyages de Michel et Marie-France : le départ en vélo pour la campagne thébainePhotos de voyage de Michel et Marie-France : le départ de Marie-France en vélo pour la campagne thébaine
Le loueur de vélos
Mairie-France et son vélo égyptien

Marie-France adopte un vélo « Barbie », rose et argent, les autres restent plus classiques dans leur choix.

C'est le jour de l'Aïd, les gens que nous rencontrons pendant la balade arborent leurs beaux habits et nous saluent gaiement.

Photos de voyages de Michel et Marie-France : la balade en vélo dans la campagne thébainePhotos de voyages de Michel et Marie-France : la balade en vélo dans la campagne thébaine
Une balade à vélo dans la campagne thébaine

Nous nous arrêtons en route, dans une famille  qui vit sous la direction de la grand-mère.

Une famille accueillante

La fille, enceinte de son 5° enfant, espère un garçon après 4 filles.

On boit le thé et prend rendez-vous pour dîner mercredi soir chez l’habitant : pigeons farcis au programme (on croit comprendre que ça se nomme "hammam" ?).

Encore quelques kilomètres et nous pourrons garer nos fières montures au délicieux hôtel Nour el Gourna dont nous partirons pour nos diverses explorations.

Le vélo, pratique, nous transportera de site en site.

Photos de voyages de Michel et Marie-France : la balade en vélo le long du canal dans la campagne thébainePhotos de voyages de Michel et Marie-France : la balade en vélo le long d'un canal
Balade à vélo de site en site

Il n’y a que le soir, si nous ne restons pas, à pieds, dans notre coin, que nous prendrons une voiture. Nos vélos n’ont pas de lumière et les gens roulent assez vite, sur les routes !

Le chemin du canal

Un après-midi, au retour de la visite du temple de  Médinet Abou, Marie nous emmène, Michel, Françoise et Marie-France, le long du canal.

Nous arpentons les sentiers qui longent le Nil, bordés de champs de canne à sucre, de légumes et de graminées.

Le soleil tombe doucement, les lumières sont belles, mais la paix du soir est troublée un temps par 3 mâtins qui nous coursent en aboyant.

On craint un instant pour nos mollets...

Heureusement, au retour, leur maîtresse est sortie et les a calmés !

Maïs et graminées

Plus loin, deux gentils paysans grillent du maïs pour la collation du soir et nous en proposent.

Photos de voyages de Michel et Marie-France : le Mouloukhiyya graminée nourricière Photos de voyages de Michel et Marie-France : toujours en balade en vélo dans la région de Louxor
Du Mouloukhiyya.
Sur le bord du chemin

On en profite pour leur demander le nom de la graminée nourricière qui sèche en fagots le long des champs et qui nous intrigue depuis plusieurs jours : en mange-t-on dans nos menus ?

Ils nous répondent : du "Moulou Haya". Enfin, c’est ce que nous croyons entendre.

En fait, au retour, nous trouvons le nom véritable : c’est le Mouloukhiyya.

Une herbe avec laquelle on fait  une soupe très épaisse, aromatisée à l'ail et servie avec du riz, qu'on retrouve aussi dans d'autres pays du Maghreb.

C’est bon, on en a eu dans les délicieuses soupes que nous font, le soir, nos différents hôtes !