L'Abbaye de Saint-Michel en l'Herm

La salle capitulaire

La salle capitulaire est séparée du chauffoir par un couloir. Gothique, de plan carré, elle a été bâtie vraisemblablement au XII° siècle pour agrandir les premiers bâtiments. Elle a été retrouvée au début du siècle par un des propriétaires, qui se référait aux plans anciens conservés dans les archives du château.

Cette salle, d’un beau volume, possède quatre piliers qui reçoivent les retombées des arcs. Les colonnettes engagées du pourtour sont surmontées de chapiteaux dotés de fines sculptures. Elle est encore entourée, sur trois côtés, du banc de pierre où s’asseyaient les moines.

salle capitulaire 10 tm salle capitulaire 11 tm salle capitulaire 12 tm
 
Au centre, juste devant le siège abbatial, se dresse le tombeau de l’abbé Aszo, mort en 1048, un an après avoir consacré l’abbaye.

C’est une belle dalle de calcaire, taillée en bâtière. A sa tête deux cartouches indiquent le nom de l’abbé et des indications temporelles : "Il mourut le jour de Noël, un lundi".

 
salle capitulaire 1 tm salle capitulaire 3 tm

A ses côtés, on distingue une autre tombe, anonyme. La douce pénombre qui règne ici est empreinte de mélancolie et de quiétude.

 
salle capitulaire 4 tm salle capitulaire 5 tm

Avant de quitter la salle, nous admirons les décors des chapiteaux. Ceux de l’intérieur sont ornés de feuillages, mais les extérieurs présentent des scènes figurées que l’on devine sous l’outrage des ans….

salle capitulaire 7 tm salle capitulaire 8 tm

L'Abbaye de Saint-Michel en l'Herm

Le réfectoire des moines

Nous arrivons dans une grande salle claire dont sept des huit travées qui la composent ont perdu leur voute. Celle qui demeure offre des fines nervures élégantes et délicates. Elle est isolée des autres par un mur orné d’une fontaine sculptée.

Une chaire de lecteur, surmontée d’un angelot joufflu, est incorporée dans l’épaisseur du mur. Cette salle, la plus grande d’un corps de logis inauguré (d’après les documents retrouvés) par le prieur Dom Charles Caillaud au XVII° s, était alors le réfectoire des moines.

Des trois portes basses qui permettaient d’y accéder, seule subsiste celle qui donne sur le grand escalier, dont on voit le tracé sur le mur de côté.

 
refectoire 1 tm refectoire 2 tm

Huit fenêtres hautes lui donnent beaucoup de luminosité. Sur un mur, une carte de l’Abbaye et des terres qui en dépendaient à la fin du XVIII°, en montre l’importance passée : les parcelles sont situées sur les communes de l’Aiguillon, Grues, Lairoux, St-Denys du Payré et, évidemment, St-Michel en l’Herm.

Dans un coin, détail curieux, est exposé un maxillaire inférieur de baleine trouvé en 1835 dans la cabane des Chauds, ce qui nous renvoie au Golfe des Pictons et à l’ancienne insularité de l’abbaye. 

refectoire 4 tm refectoire 6 tm refectoire 7 tm

Avant de quitter ces lieux, nous refaisons un tour des jardins.

Nous rencontrons une des propriétaires avec qui nous bavardons un moment. Devant notre admiration, elle nous montre une pièce du logis abbatial où elle demeure : la salle à manger du château, avec ses volumes majestueux. Elle jouxte le réfectoire des moines et occupe, en fait, l’emplacement de la huitième de ses travées, après qu’on a bâti un mur séparant les deux pièces.

jardin 1 tm jardin 2 tm

L'Abbaye de Saint-Michel en l'Herm

Le bâtiment principal

Lorsque nous entrons dans les jardins, nous découvrons d’abord les constructions des XVII°et XVIII s. Le pavillon du gardien, dans un angle, occupe à peu près la place du cloître disparu. Seul, le puits central demeure.

batiment 1 tm batiment 3 tm batiment 4 tm
 
Face à nous, le logis de l’abbé, élevé en 1687, sert de résidence aux propriétaires. C’est une construction massive mais élégante, à trois niveaux, en belle pierre, qui reflète l’importance des abbés d’alors.

Un bel escalier d’honneur conduit à la porte principale, surmontée des armes des abbés de Saint-Michel.

 
chateau 4 tm chateau 5 tm

Un canon dort dans un coin, montrant l’enjeu stratégique de la place. Perpendiculairement au bâtiment, s’élève l’aile des moines, de 1779 et leur réfectoire, bâti en 1697.

 
chateau 7 tm chateau 9 tm

Des jardins romantiques

Nous faisons un petit tour des jardins agrémentés de statues moussues et nostalgiques avant d’entamer la visite proprement dite..

jardin 1 tm jardin 2 tm

L'église de Saint-Michel en l'Herm :

Au centre ville, à deux pas de l’Abbaye, un ancien édifice, consacré au XI° s à Sainte-Hélène, s’élevait à cet endroit..

facade (1) tm facade (2) tm facade (3) tm
 
Mais, au XIX° s, suite à des lézardes qui le rendaient dangereux ainsi qu’à un accroissement important de la population (la ville compte, en 1866, 3 222 habitants), l’évêque de Luçon, Mgr Collet, décide de le faire démolir et de le remplacer par une église neuve.

De style néo-gothique, elle est achevée en deux ans par l’architecte Léon Ballereau et consacrée par le nouvel évêque, Mgr Catteau, le 23 août 1899.

Les vitraux

Les vitraux ont été réalisés entre 1898 et 1900 par Maurice Dragant, peintre-verrier à Bordeaux.

La verrière centrale représente, en haut, St Michel terrassant les forces du mal, en bas, il apparaît à Ste Jeanne d’Arc à Donrémy.

 
vitraux (1) tm vitraux (2) tm vitraux (3) tm
 
A droite, c’est Ste Hélène qui est représentée. D’après la légende, elle serait venue visiter son fils Lucius, exilé chez les Pictons et fondateur de la ville de Luçon.

La partie supérieure la montre lors de la découverte de la Vraie Croix à Jérusalem, en bas elle est représentée avec la couronne d’épines, celle qui a été rapportée à Paris par St Louis pour être déposée dans la Sainte Chapelle.

D’autres beaux vitraux latéraux retiennent aussi notre attention : l’Annonciation faite à Marie par l’Archange Gabriel, ou Saint-Hilaire, évangélisateur des Pictons, créateur des abbayes de la région, qui guérit un enfant mordu par une vipère.

La nef et le mobilier de l'église

L'église possède trois belles et vastes nefs et abrite plusieurs vestiges de l’ancienne abbaye.

 
interieur (2) tm interieur (1) tm interieur tm

Le maître-autel en marbre polychrome, classé Monument historique en 1965, provient de l’ancienne abbaye. Ses couleurs allient le blanc, le rouge et le noir avec bonheur. Aux quatre angles, une tête d’angelot nous observe.

Dans le médaillon du centre, d’un côté, Saint Michel terrasse le dragon, de l’autre il tient une balance.

 
autel tm autel (1) tm
 
La tradition veut qu’il soit l’œuvre de François Leduc, dit "Toscane", qui avait dirigé les travaux de réparation et de reconstruction de l’abbaye à la fin du XVII° s. Il a rejoint l’église à la laïcisation de l’Abbaye lors de la suppression des congrégations religieuses.

Deux beaux tableaux proviennent de l’ancienne église : une copie de la Descente de Croix de Rubens, et celle de Saint-Michel t

Les animations estivales à Talmont

Au Moyen-Age, les populations, échaudées par les conflits fréquents, réclamaient aide et protection à leur seigneur. La vie s’organisait autour des deux pôles que sont l’église et le château.

Richard Cœur de Lion, héritier des terres poitevines par le mariage de sa mère, comble la région de ses faveurs, lui donne expansion économique, calme et prospérité.

Grâce aux animations estivales, nous allons découvrir, à la fin de la visite guidée, quelques aspects de la vie à Talmont à cette époque.

Retour au siècle de Richard

Nous redescendons dans la cour par "l'escalier secret" (réservé, en fait, aux châtelains et aux hommes d'armes) et passons dans les diverses échoppes qui proposent aux jeunes ou aux grands de nombreux ateliers : déguisement, enluminure et calligraphie, découverte des senteurs des herbes et épices médiévales, dégustation de mets ou de boissons, initiation au tir à l’arbalète, balade à dos de poney…

On découvre et on écoute les instruments musicaux de l’époque, on admire un tailleur de pierre au travail.

Vite, plus loin, se passe une cérémonie d’adoubement, puis on écoute deux troubadoursnous régaler de contes et fabliaux.

Entourés de jongleurs, de cracheurs de feu et de compères juchés sur leurs échasses, ils nous réservent une surprise. Ils vont quérir dans l’assemblée plusieurs personnes qu’ils vont investir d’une tâche ardue : conquérir une belle après avoir chevauché dans toute la chrétienté et subi diverses épreuves sous les yeux ravis des spectateurs !

talmont le drapeau du chateau talmont le blason talmont le chevalier talmont autre blason
    Le château attend Richard, le seigneur bien aimé.

 Nous sommes mercredi, nous avons de la chance. Des chevaliers vont alors se livrer à des joutes époustouflantes, des jeux équestres, des combats sans merci…

Le soir, en été, entre ombre et lumières, entre histoire et mystères, le château s’illumine et nous conte le départ de Richard Cœur de Lion pour les croisades.

C’est une belle destination conviviale et ludique à découvrir en famille.